le cours de KM

 Le cours de Krav Maga

Un cours d’essais se déroule comme tous les autres cours de Krav Maga de la Fédération Krav Maga Global « K.M.G. ».

De retour des vestiaires et dépendant du type de salle, les élèves entrent dans la salle déjà chaussés de leurs baskets à semelles propres, uniquement destinées à la pratique de sports en salles, ou enlèvent leurs chaussures afin d’être pieds nus ou en chaussettes avant de marcher sur les tatamis* dans les salles de combats, souvent appelés dojos (*revêtement de sols conçus pour les arts-martiaux).

Ensuite, les élèves se mettent en ligne, les uns à coté des autres, face à l’instructeur, tout le monde attends alors en silence que l’instructeur donne le signal du « Kidda* » départ du cours de Krav Maga (*voir signification plus bas).

Ensuite, le cours est divisé en 3 grandes sections.

En premier la partie échauffement qui correspond d’abord à la montée en température du corps par des exercices physiques et de mobilités, également des jeux ludiques destinés à former le mental et les premiers gestes de psychomotricité, tous ces exercices sont préparatoires à la pratique du Krav Maga.

Ensuite la partie technique avec l’apprentissage de différentes solutions sur des problèmes montrés au préalable par l’instructeur par différentes méthodes d’apprentissage de la méthode K.M.G. basées notamment sur les neurosciences et tout spécialement développés par les experts en Krav Maga ayant de très nombreuses années d’expérience dans l »enseignement militaire, civil et professionnel.

Et pour finir le cours, la partie conclusion consiste à la mise en pratique des connaissances acquises aux cours par des jeux de rôle très réalistes accompagnés de multiples facteurs « stress » liés au mental et au physique permettant d’appliquer les connaissances acquises lors des cours au plus proche d’une situation probable dans la réalité.

Chaque entrainement se terminant à nouveau par un « Kidda » sous les applaudissement des élèves.

Le mot « Kidda » signifie en Hébreu s’incliner, plier, etc… donc à l’entrainement, il s’agit de plier le buste vers l’avant, les jambes tendues, tout en prononçant ce mot avant et après l’entrainement.

Celui-ci s’apparente à un salut fréquent dans les pays asiatiques et dans certaines disciplines sportives notamment japonaises.
Cette pratique à lieu dans la totalité des clubs Krav Maga Global « K.M.G. » et est considéré par beaucoup comme un hommage au fondateur du Krav Maga, Imi Sdéor (Lichtenfeld), qui était attaché à cette pratique.
Nous estimons que c’était un déclencheur mental permettant de switcher notre conscience en mode Krav Maga le temps du cours.

Lors des entrainements  de Krav Maga, le « kidda » permet, entre autres, la libération de l’agressivité nécéssaire à la self-défense.
Pour beaucoup, celle-ci est enfuie depuis longtemps pour correspondre aux règles sociales et juridiques qu’imposent les sociétés démocratiques actuelles.
Pourtant, l’agressivité est indispensable à la survie d’un être vivant lorsqu’il est attaqué et dont sa vie est menacée.
Inévitablement nous travaillons sur la gestion de celle-ci afin de l’utiliser lorsqu’elle nous est utile uniquement lorsque c’est nécéssaire.

Pour que l’entrainement et donc le « kidda » puisse commencer à l’heure prévue par les horaires annoncés, tous les participants doivent arriver devant la porte de la salle, en tenue et au moins 5 minutes avant le cours, en tenue et près à commencer le cours.
Lors d’un cours d’essai, l’essayant doit être présent devant la salle au moins 1/4 d’heure d’avance afin de permettre à l’instructeur de faire connaissance avec l’essayant et ainsi définir les attentes, les différents objectifs et les besoins.

L’utilisation de vestiaires est évidement toujours possible, n’oubliez pas de le signaler à votre instructeur et prévoir du temps d’avance pour vous changer ou prendre un douche avant le cours.

Généralement les possibilités de parking sont nombreuses devant la salle, néanmoins pensez toujours à anticiper les embarras de parking lors des jours d’événements spéciaux liés au Street-Fight-Club « S.F.C.« , à la Fédération Krav Maga Global « K.M.G » ou à d’autres événements sportifs organisés au sein de la structure sportive.

Comme pour toute discipline sportive et plus particulièrement dans celles des arts martiaux, un code vestimentaire est imposé pour parfaitement correspondre aux besoins des élèves afin qu’ils puissent se mouvoir correctement et en toute sécurité lors des entrainements.

Le T-shirt et le pantalon arborant le Logo de la Fédération Krav Maga Global « K.M.G. » et/ou du Street-Fight-Club « S.F.C. » est obligatoire afin de suivre un entrainement et plus particulièrement lors des participations à des stages et passages de grades.

Pour un premier cours de Krav Maga, une tolérance est forcément de mise, il vous faudra simplement porter une tenue sportive confortable, si possible dépourvues de poches, afin d’éviter tout risque de blessures convient parfaitement pour découvrir comment se déroule un entrainement de Krav Maga.

Avant chaque entrainement, tous les pratiquants doivent se défaire de tous types d’ornements pouvant provoquer des blessures à sois-même ou aux autres pratiquants, tels que les bracelets, colliers, bagues, boucles d’oreilles, piercings, pinces, serre-têtes, etc.. (les élastiques pour tenir les longs cheveux sont autorisés).

Pour un premier entrainement de Krav Maga, l’équipement du parfait pratiquant qui se trouve dans son sac de sport en dehors de sa tenue, est constitué d’un petit essuie pour essuyer la sueur et d’une gourde contenant de l’eau non sucrée, afin de protéger la salle d’entrainement d’accidents de projections de liquides collants.
Peut être utile, un nécéssaire complet de douche pour ceux qui souhaitent se laver avant et/ou après l’entrainement (demandez à l’instructeur si des douches existent dans la structure sportive dans la quelle vous souhaitez évoluer.

A cours terme, chaque pratiquant doit posséder dans son sac de sport et à chaque cours le matériel de protections adéquat et en bon état, afin de limiter tous risques de blessures et de rester dans les conditions d’assurance.

La coquille génitale étant vivement conseillée, aussi bien pour les hommes que pour les femmes pensez à vous en procurer une dans un magasin professionnel, ou au près de l’instructeur de Krav Maga.
Pour un cours d’essai une coquille externe peut si nécéssaire vous être prêter par l’instructeur, signaler le à l’instructeur.
 
Si vous possédez déjà du matériel de protection, vous pouvez toujours les emmener avec vous, nous pourrons alors voir ce qui sera nécessaire ou pas dans l’immédiat.
Nous disposons de toutes les protections et tout le matériel adéquat pour l’entraînement avec un rapport qualité prix défiant toute concurrence.

Oui, les cours de Krav Maga se font tous niveaux confondus.
D’ailleurs, les pratiquants les plus avancés permettent aux débutants de progresser plus rapidement et parfois même à l’inverse, certaines lacunes que pourraient avoir certains élèves de niveaux plus avancés peuvent alors être comblées.

Lorsque qu’une quantité importante d’élèves sont plus avancés, certains exercices leurs sont particulièrement adaptés afin qu’ils puissent progresser ou une grille horaire spéciale leur est attribué pour des cours « Advanced« .

Habituellement, tous les cours de Krav Maga sont mixtes et ne font aucune distinction de genres lors des entrainements comme lors des tests.
Par-contre nous avons remarqué au fil des années d’enseignement du Krav Maga, qu’au sein de la gente féminine, certaines personnes expriment parfois le souhait de s’entrainer uniquement entre femmes et comptent sur la présence d’hommes que lors de la mise en pratique des techniques, afin de s’assurer de l’efficacité de leurs connaissances 
Aussi, statistiques officielles à l’appuis nous avons remarqué que certains types d’agressions concernent essentiellement les femmes et y sont plus fréquemment confrontées et donc elles souhaitent obtenir des solutions de défenses adaptés à leur quotidien et aux situations sociales et professionnelles qui leur sont propre. 
Dès lors Krav Maga Global « K.M.G. » à mis à disposition de leur instructeurs des formations « Women » qui leur certifie une approche plus objective des multiples situations qu’elle pourraient vivre et donc l’apport de solutions plus finement adaptées à leur survie.
Actuellement il n’y a pas encore de créneau de la grille horaire qui est destiné à des cours uniquement pour les femmes au sein du Street-Fight-Club « S.F.C. ».
Mais les instructeurs ayant participé à la formation « Women » (ce qui est notre cas) peuvent mettre en place des séminaires ou des cours quotidien/hebdomadaire uniquement accessible aux femmes, donc n’hésitez pas à nous écrire via le formulaire de contact pour manifester votre enthousiasme à la tenue de ce type d’événements/cours.

La Fédération Krav Maga Global « K.M.G » est la fédération internationale la plus répandue dans le monde, car elle est représentée dans 1/4 des 190 pays du monde reconnus par la communauté internationale en comptabilisant une présence dans 58 pays différents.

Son grand nombre d’affiliés est représentatif de l’exigence et du sérieux dont font preuve chaque cellules de l’organisation à travers tous les domaines.  

Ce qui distingue KMG des autres fédérations en autre est que son président, Eyal Yanilov était non seulement le bras droit d’Imi Sdéor, le fondateur des premiers gestes et principes du Krav-Maga, mais à l’aide de ses capacités acquises lors de ses études en ingénierie, il a surtout créer, développé et enrichis le cahier technique ainsi que la pédagogie du Krav Maga reprenant tous les principes, permettant à chaque pratiquant d’apprendre le Krav Maga dans son intégralité à une vitesse fulgurante.

La formation que la fédération KMG offre à ses instructeurs comme à ses pratiquants, est non seulement la plus fidèle au véritable Krav Maga Israélien mais surtout la plus efficace ce qui la place en haut du podium autour de tellement d’autres fédérations d’instructeurs et d’autres disciplines parfois même complètement loufoques.

En théorie l’apprentissage des mouvements préparatoires et du Krav Maga peut commencer dès les premiers pas d’un enfant puisqu’il s’agit d’un concept composé de différents principes.

L’apprentissage des premiers gestes du Krav Maga de manière ludique prends tout son sens dès l’âge de 7 ans car on considère qu’avant cet âge, il serait plus pertinent que l’enfant soit  plus tôt dirigé vers des cours de psychomotricité.

C’est seulement à partir d’un certain stade du développement de l’enfant qu’il devient intéressant de mettre en place une certaine rigueur et que  d’une manière souple et ludique, il puisse découvrir la richesse du Krav Maga.
Il possèdera alors plus d’outils que les autres enfants ne s’entrainant pas au Krav Maga.
Il pourra ainsi se défendre lors de différentes situations dangereuses que les enfants sont susceptible de rencontrer, tels que les rapts d’enfants, les rackets, les agressions sexuelles, les conflits sociaux et bien d’autres.

En théorie il n’y a pas de limite d’âge pour apprendre le Krav Maga, tout dépend de la forme physique générale, une mobilité et une résistance minimale est indispensable pour permettre l’apprentissage du Krav Maga et c’est parfois le cas même pour certains séniors qui font figure de cas particuliers.

Malgré tout nous considérons qu’au delà de 77 ans, les capacités physiques diminuent et qu’il est donc plus opportun d’envisager la mise en place d’une grille horaire spéciale « Séniors » afin de participer à des cours adaptés à des entrainements moins exigeant physiquement et prenant en compte certaine limitations.

En conclusion puisque c’est du cas par cas, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact dans le but de nous faire part de votre enthousiasme à l’idée suivre des cours chez nous, et en fonction de votre situation et du nombre de demandes, nous pourrions éventuellement adapter notre grille horaire.

Le Krav Maga est un concept composé de différents principes, l’un de ces principes est en autres de porter des attaques/contres-attaques le rapidement possible sur les zone les plus sensibles et vulnérables du corps humain.

Donc bien que factuellement, lors de nos entrainements, le contact est limité afin que personne ne soit blessé, le Krav Maga est schématiquement subdivisé en 3 piliers principaux, la self-défense, le combat, et la protection rapprochée.

Dans chacun de ces piliers, le Krav Maga doit s’exécuter sous contrôle, par contre pour la phase combat en fonction du niveau des pratiquants, certains entrainements se réalisent avec des touches et plus le niveau augmente, plus le contact est autorisé avec plus d’intensité dans les cours « Advanced » uniquement.

Aucun pré-requis ou compétences en arts-martiaux quelqu’il soit n’est nécéssaire ou exigé pour pratiquer le Krav Maga.

Tout est mis en oeuvre pour éviter les blessures au seins des entrainements de Krav Maga, le port des protections de combat est très fréquemment exigé.
Même si bien sur, la pratique d’une discipline physique implique toujours un risque, aussi faible soit-il, il faut l’accepter.

Dans la mesure ou la chance de subir une attaque terroriste reste mince, en admettant que cela nous arrive, il est clair que pratiquer le Krav Maga plusieurs fois par semaine et répéter des centaines de fois des techniques permettant le désarmement par exemple d’une Kalachnikov augmente les chance de pouvoir intervenir avant que le pire n’arrive, pour peut que vous soyez en bonne position, au bon moment et au bon endroit permettant l’action.

Actuellement aucune compétition de Krav Maga légitime n’existe.

Il est quelque par compliqué de poser le mot « de Krav-Maga » après compétition.

Je m’explique, le Krav Maga implique l’utilisation des points sensibles voir vitaux, (crever les yeux, broyer les parties génitales, mordre, tirer les cheveux oreilles, griffer, et j’en passe) et implique également l’apprentissage de la gestion de son environnement comme l’utilisation d’objets courants, aussi la gestion de situation prises d’otages, la protection d’une tierce personne, de défenses contre 3 ou 4 agresseurs armés, des situations au sol compliqués, défenses dans des espaces confinés (tel qu’à bord de véhicule en mouvement par exemple), de continuer le combat lorsqu’on est blessé, ainsi que de réagir lorsqu’on est totalement en situation de self-defense (c.-à-d. sous la surprise pour soit même et la transformer en surprise pour son agresseur).
Donc qu’en est-il des armes à feu?
Où passerait  l’idée de prendre la fuite et de toujours privilégier la « de-escalation » ( = résolution non violente).

Imi (fondateur du Krav Maga) disait: une seule règle en Krav Maga, éviter d’être de blessé.
Ceci est possible grâce à des principes appliqués sur 3 aspects:
1. La self-défense (surprise) 
2. Le combat (action entre deux ou plusieurs combattants conscients de la situation de combat) 
3. La protection d’un tiers (regroupe les deux premiers points).

Dans une compétition inter-clubs, il est clair que seul le point 2 ne serait abordé et de manière limité

Donc on ne pourrait pas appeler une compétition « de Krav-Maga » tous les aspects du Krav Maga ne s’y retrouvent pas.

Deuxième point: si il y a des règles strictes imposées et appliqués par des arbitres dans un cadre stérile, qui serait régit par des catégories de poids cela limitera fortement le risque de blessures et les dangers, autrement personne de sain d’esprit n’y participerait.

Troisième point: le stress lié à la compétition ne peut être comparé à une situation réelle, voir point précédent.

Quatrième point: il s’agirait donc uniquement de la phase combat, entre pratiquants de Krav Maga uniquement ou qui en ont la connaissance du moins, (corrigez moi si je fait erreur) alors qu’un pratiquant de grappling ou de JJB, ou même de bagarres hebdomadaires les weekend dans les bars, violeurs etc… ne ferait certainement pas des attaques truffées de feintes.

Cinquième point: dans une compétitions, ne serait testé principalement que le niveau de technique de self défense, qui normalement ne peut fonctionner que lorsque l’agresseur n’a pas conscience que son action peut être contrée efficacement, et lors de la phase self defense, comme en combat, c’est prouvé que les agresseurs armés changent rarement de mode opératoire lors d’une seule et même attaque, meme si elle peut varier mais ça reste très limité, sauf dans le cas de personnes entraînées à tuer, il y a une utilisation rare des feintes contrairement à ce qu’on peut voir dans cette compétition.

Il y a sûrement encore d’autres point: mais est-ce nécessaire de chercher la petite bête alors qu’en 5 points sont résumés les raisons qui illégitime l’utilisation du nom Krav Maga pour une complétion.

En conclusion, même si je reconnais qu’il y a un aspect intéressant, comme celui de se tester, ou d’envisager l’amélioration de techniques.

Il s’agirait que d’un jeu où les dés le sont déjà et seront forcément encore plus pipés avec le temps, par la simple volonté de s’entraîner pour gagner une compétition en representant une école,, sans aborder les trucages et la corruption. et pas pour se défendre dans la rue.
Dans meme temps, on peut s’attendre que le publique favorisera l’école gagnante.

Et quelque part c’est donner toujours l’envie et accélérer les moyens de contourner des défenses d’un pratiquant de Krav Maga, et ça en devient même DANGEREUX car en plus d’accélérer l’obsolescence des techniques existantes, ça ne renforcerait pas la conviction d’un pratiquant que du contraire, celui qui perd son combat pourrait hésiter de faire une défense en situation réelle alors qu’elle lui aurait sauvé la vie.

Il y a un aspect neurologique très important dans la conviction qu’on peut avoir dans ses capacités même si ça peut s’apparenter à une forme de fantasme, la visualisation et sa tentative ne doit être perturbé par aucun schéma mental.

Dernier aspect à ne pas négliger, c’est que l’abscence de competition legitime le Krav Maga par son côté mystérieux et l’impossibilité de comparaison pour la population avec d’autres disciplines sortives et de porter une fausse analyse.

Il est pour moi évident qu’il peut exister des compétitions de COMBATS avec bâton ou couteau qui devrait être accessible à tous types de participants.

Cette démarche à certes un aspect intéressant, pour forger la détermination mentale, et mettre en application à vitesse réel les compétences acquises.

Mais je pense que ce serait un erreur de rendre des compétitions accessible au publique, voir même mensonger vis à vis du publique.

Je crains que l’objectif (mis à part financier) dans celle de mettre en place une compétition sportive n’est pas utile pour le pratiquant de Krav Maga au contraire c’est et dans la rue, il réagira seront les règles au quelles il s’est formaté plus tôt que de faire du Krav Maga.

Quand au publique, pensons à la personne qui s’intéresse au Krav Maga et ensuite voit qu’un pratiquant sur deux perd un combat?

Est-ce le message qu’on souhaite envoyer aux gens qui viennent nous voir après avoir subit des situations horribles et qui recherchent des solutions fiables.

Il faut se poser la question est-ce que c’est ce qu’Imi aurait souhaité, lui qui était un lutteur de classe olympique, qui à gagné de nombreuses médailles d’or dans de nombreuses disciplines, il a développé ce système car il a compris que la compétition ne servait pas la défense de la vie humaine face à la cruauté de celle-ci.